FR | EN

Actualités

Nuit des chauves-souris 30 août 2019 - Evénements

Nuit des chauves-souris

Le Musée du Léman vous accueille dans sa cour et au musée en nocturne pour observer et découvrir les...

en savoir +

Atelier du Léman SPECIAL 1er AOÛT 31 juillet 2019 - Animations

Atelier du Léman SPECIAL 1er AOÛT

Viens fabriquer ton lampion, en le décorant de toutes les belles choses qui sortiront de ton imagination ! Mercredi...

en savoir +

L'appel du large 25 juin 2019 - Exposition

L'appel du large

Du 24 juin au 30 septembre, le Musée prend un petit air de large en accueillant un diorama-automate de l'artiste Romain...

en savoir +

De la Maison au Musée, du bénévolat au professionnalisme

Le Musée du Léman a déjà connu plusieurs vies, deux noms et trois renaissances, porté par un public fervent et amoureux du Léman, qui le fréquente avec assiduité.

Fondé en 1954, le Musée du Léman voit le jour à Nyon, sous l’impulsion de Mr. Edgar Pélichet, alors à la tête de l’archéologie vaudoise. Le 5 juillet, trois salles sur la pêche, la navigation et les oiseaux sont inaugurées. La surface d’exposition est alors de 120m2.

Seul, Edgar Pélichet peine à maintenir le musée à flot. A sa retraite en 1968, la Ville de Nyon envisage la fermeture du musée. Mais sur les bords du Léman, on ne l’entend pas ainsi. La question du lac est devenu centrale car la pollution menace, elle pousse les citoyens à l’action. Un souffle animé par les gens de Rive, des personnalités lémaniques et l’Association Pro Novioduno se lève.

En 1975, André Jeanneret alors directeur du Musée d’ethnographie à Genève, amorce la réouverture sous le nom de Maison du Léman. Il propose un nouveau concept général pour l’exposition. Sa vision est multidisciplinaire et intègre tant les aspects culturels que naturels du lac.Coup sur coup, sept nouvelles salles sont inaugurées, et le musée accueille d’importantes collections telles que celles du peintre Abraham Hermanjat ou du modéliste Aldo Balmas. Le musée occupe 230m2.

En 1985, nouveau coup de maître, grâce à l’appui de privés, le Musée du Léman ouvre les plus grands aquariums de Suisse romande. La Ville accepte la modernisation du bâtiment. Chauffage, ascenseur, cafeteria et nouvelles salles d’exposition sont aménagés. La surface d’exposition passe à 1600m2 pour les permanentes et 200m2 pour les temporaires.

En 1989, la Ville de Nyon accepte de professionnaliser ses musées. Grâce à un budget annuel fixe, celui qui est redevenu le Musée du Léman a enfin la possibilité d’étoffer ses collections, de programmer des expositions ou animations ou de réaliser des projets scientifiques.

Grâce à la Fondation  Ernest Dubois, un Centre de documentation vient compléter les activités du musée en 1998. A la fin du XXe siècle, le Musée du Léman est ainsi devenu l’héritier reconnu d’œuvres lémaniques monumentales, de F.-A. Forel aux contemporains tels que Jacques Piccard. Désormais il attend la solution qui lui permettra de conserver et d’exposer sa remarquable collection de bateaux.